ACCUEIL FICHES MOTOS CIRCUITS MEDIATHEQUE LES FORUMS SPORT
   

Un vent nouveau sur le Mans

Le 30/11/2005

Les news


Nouveau départ pour les 24 heures du Mans!



Ce weekend, le GMT94, équipe victorieuse de l'édition 2005, remet son titre en jeu pour une cette 29ème édition placée sous le signe de la modernisation.
Premièrement, cette épreuve ainsi que celle du Magny-Cours (Bol d'Or) réintègrent enfin le Championnat du Monde d'Endurance après 3 années de perdition dans le championnat elitiste et parallèle des Masters d'Endurance et qui voyaient un désinterêt grandissant du public.
Cette décision est accompagnée par le retour des teams Superbike sur toutes les épreuves enduro, ce qui a significativement boosté les effectifs avec 71 demande de participation. 67 équipages ont donc été retenues pour seulement 56 places disponibles à l'issue des qualifications. Et Cocorico!! On notera la présence exceptionnelle d'un équipage en Voxan (team Ramzy en catégorie Open) !.

Autre changement qui fait déja couler beaucoup d'encre, la modification du tracé. Ainsi, la nouvelle organisation de la sortie de stand ne semble pas permettre un retour dynamique en piste avec le passage simultanée d'un peloton. Détail important pour une épreuve où le ravitaillement fait partie intégrante de la statègie...

Quoiqu'il en soit, Le GMT94 annonce d'ores et déja la couleur en réalisant les meilleurs chronos des qualifs et se place donc en pole position, suivi de près par la GSX-R 1000 du SERT!

La bataille est ouverte.

Communiqué de presse Circonférence:

Vainqueur de l’édition 2005 des 24 Heures du Mans, le GMT 94 a réalisé la pole position avec 0.180 seconde d’avance sur ses concurrents directs, les machines du SERT. Associé à l’Espagnol David Checa et à l’Australien Garry Mc Coy, c’est le Français Sébastien Gimbert qui a obtenu le meilleur temps au guidon de la Yamaha R1 chaussée en pneumatiques Pirelli, lors de la deuxième séance d’essais qualificatifs.

Malgré quelques péripéties, les pilotes du GMT 94 ont confirmé leur excellente forme et leur motivation en réalisant des essais constructifs en vue de ces 24 Heures du Mans. Sébastien Gimbert a obtenu le meilleur temps en 1.38.174, temps qu’il aurait peut-être pu améliorer s’il n’avait été victime d’une casse moteur pendant sa deuxième série qualificative. Reparti avec la moto équipée du nouveau moteur, David Checa a été victime d’une chute sans gravité alors que l’ex-pilote de Grand Prix Garry Mc Coy, recrue de dernière minute de l’écurie, apprend la machine, les pneus et la discipline si particulière qu’est l’endurance.

Christophe Guyot (Team manager) : « Je suis vraiment heureux que Sébastien ait réalisé cette pole-posision. Au delà de la performance pure, j’admire Sébastien car il est rapide, motivé, bien dans sa tête, joyeux. Des qualités appréciables en compétition. Je suis d’autant plus content pour lui qu’il est quelque peu frustré de ne pas participer ce week-end à la manche espagnole du championnat du monde de Superbike qui se déroule à Valencia.
Cette concurrence de date nous a pénalisé car nous avons eu du mal à trouver notre troisième pilote pour ces 24 Heures. Finalement, nous avons fait appel à l’ex-pilote de Grand prix Garry Mc Coy. Il manque un peu d’essai au guidon de notre Yamaha R1 et ne connaît pas du tout l’endurance, mais il a progressé régulièrement et de manière intelligente depuis son arrivée au Mans. Quand à David Checa, il est toujours égal à lui-même : performant, motivé et sympathique.
Je ne donnerai pas de consigne de course, car notre seul objectif sera la victoire et ce sont les pilotes qui décideront de l’évolution de l’épreuve. Les décisions sont toujours prises de manière collégiale car, pour avoir été pilote moi-même, je sais qu’il faut les laisser évoluer selon leurs souhaits et suivant la physionomie de la course.
Seule certitude, c’est Sébastien Gimbert qui prendra le départ. Ce n’est pas lié à la pole position, mais par tradition, c’est toujours Sébastien qui prend le départ des 24 Heures du Mans et David Checa qui prend celui du Bol d’Or. »

Sébastien Gimbert: « Le bilan de ces essais est très positif car nous avons la pole malgré nos petits ennuis. J’étais quelque peu vexé de cette casse alors que j’étais lancé pour améliorer encore mon chrono. Mais ce n’est pas très grave. Ce moteur d’essai avait déjà 5000 kilomètres et il nous a permis de réaliser cette belle performance. Le moteur que nous avons pour la course sera moins rapide mais plus fiable, selon notre souhait. Je suis ennuyé pour David car je sais que s’il avait pu rouler sur la première moto, il aurait obtenu un excellent temps également. Quand à Garry, c’est une recrue bien sympathique que j’avais déjà côtoyé en Grand Prix. Il faut lui laisser le temps d’apprendre et nous sommes là pour l’aider en ce sens. Tout le team a encore énormément progressé et c’est un vrai bonheur de voir à quel point tout le monde est sur la même longueur d’onde, que ce soit au sein de l’équipe, mais également avec les partenaires. Tous les éléments sont réunis pour que nous soyons compétitifs. »

David Checa : « Je ne me sentais pas très bien sur cette moto. J’aurais largement préféré celle qui a cassé aux mains de Sébastien juste avant. J’ai voulu réaliser un bon temps à tout prix, mais ça n’allait pas. En fait, j’ai commis une erreur car je me suis acharné tout seul sur la piste alors que j’aurais mieux fait de m’arrêter, d’en parler à l’équipe et d’envisager des solutions. Au lieu de quoi je me suis entêté et arrivé dans la courbe Dunlop, j’ai attrapé le frein et la moto est brutalement partie de l’arrière. Une petite chute sans gravité. Heureusement, je ne me suis pas fait mal. C’est toujours ennuyeux d’imposer une chute à son équipe qui se donne autant de mal et qui progresse de manière aussi évidente. »

Garry Mc Coy : « C’est très différent de tout ce que j’ai pu connaître. Tout est nouveau pour moi. La moto est lourde par rapport à celles qui j’ai pilotées en Grand Prix. C’est la première fois que je roule sur un quatre cylindres et en plus, le réservoir me paraît énorme ! Le temps d’adaptation est un peu long mais je pense progresser de manière régulière et surtout je me sens tellement bien accueilli dans cette équipe que j’ai envie de donner le maximum. Mon objectif était d’apprendre en évitant la chute car je ne voulais pas ruiner leurs espoirs dès les essais. Ma plus grosse difficulté est le nombre de pilotes en piste. C’est effarant, surtout la nuit ! Les différences de niveau sont très importantes et il est vraiment très difficile de doubler certains pilotes qui ne roulent pas très vite et surtout qui ont des trajectoires quelques fois fantaisistes ! »

Photos: Abphoto

Réagir sur le forum

           Nouveautés 2008

  
                      
      Suzuki         Ducati         Ducati  
     Gsxr600         848           1098R
                         
       Ktm          Yamaha        Kawasaki
     1090RC8         R6             ZR10R
                         
      Suzuki         Honda          Triumph
   Hayabusa      CBR1000    Dayto675
SE
                         
      Bmw         MVAgusta       Bimota
    HP2Sport     F4 312RR          DB7


Les archives de l'actu

Retrouvez toutes les actualités du site depuis sa création.

Cliquez ici pour accéder aux archives